Omni-formativité ou omni-traductibilité des langues? De Hjelmslev à De Mauro