Cet article porte sur le français en Vallée d’Aoste, la région la plus petite de l’Italie où cette langue a le statut de langue officielle avec l’italien. Plusieurs langues, dialectes ou patois y cohabitent, mais sans aucun doute c’est l’italien qui domine largement la scène linguistique valdôtaine aux dépens du français, langue qui jouissait jadis d’une position très forte. Afin de mieux comprendre les raisons de la situation actuelle du français en Vallée d’Aoste, nous tracerons les étapes les plus importantes qui ont marqué son histoire linguistique dans la région. En nous appuyant sur les données récentes du sondage linguistique de la Fondation Émile Chanoux et sur les résultats de l’enquête menée par Puolato – nous permettant de relever les usages réels de cette langue et les attitudes des Valdôtains face au français –, nous tenterons de faire l’état des lieux de son statut actuel et de voir, en particulier, les influences subies des langues avec lesquelles elle cohabite dans sa variété régionale. Face à la menace d’une progressive disparition du français, la Vallée d’Aoste doit faire son choix linguistique. Si, jusqu’ici, elle semble avoir accepté passivement l’agonie de cette langue, l’Union Européenne, par contre, au cours de ces dernières décennies, montre une attention particulière aux langues européennes menacées de disparition, en fonction de la reconnaissance d’une identité européenne collective plurilingue et pluriculturelle. Aujourd’hui la Vallée d’Aoste semble vouloir aller dans ce sens et ainsi le plurilinguisme européen pourra peut-être représenter une perspective pour cette langue.

Le français en Vallée d'Aoste: état des lieux et perspectives

SPAGNA, Maria Immacolata
2017

Abstract

Cet article porte sur le français en Vallée d’Aoste, la région la plus petite de l’Italie où cette langue a le statut de langue officielle avec l’italien. Plusieurs langues, dialectes ou patois y cohabitent, mais sans aucun doute c’est l’italien qui domine largement la scène linguistique valdôtaine aux dépens du français, langue qui jouissait jadis d’une position très forte. Afin de mieux comprendre les raisons de la situation actuelle du français en Vallée d’Aoste, nous tracerons les étapes les plus importantes qui ont marqué son histoire linguistique dans la région. En nous appuyant sur les données récentes du sondage linguistique de la Fondation Émile Chanoux et sur les résultats de l’enquête menée par Puolato – nous permettant de relever les usages réels de cette langue et les attitudes des Valdôtains face au français –, nous tenterons de faire l’état des lieux de son statut actuel et de voir, en particulier, les influences subies des langues avec lesquelles elle cohabite dans sa variété régionale. Face à la menace d’une progressive disparition du français, la Vallée d’Aoste doit faire son choix linguistique. Si, jusqu’ici, elle semble avoir accepté passivement l’agonie de cette langue, l’Union Européenne, par contre, au cours de ces dernières décennies, montre une attention particulière aux langues européennes menacées de disparition, en fonction de la reconnaissance d’une identité européenne collective plurilingue et pluriculturelle. Aujourd’hui la Vallée d’Aoste semble vouloir aller dans ce sens et ainsi le plurilinguisme européen pourra peut-être représenter une perspective pour cette langue.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11587/413923
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact