Entre absolu abstrait et réalité concrète, ou le dilemme de "L'Aventure ambiguë"